La filière

La filière forêt-bois bretonne repose sur la ressource en arbres. 

Grâce à l’arbre et au bois, la filière répond à des enjeux incontournables : le stockage carbone, l’adaptation au changement climatique ou encore la préservation de la biodiversité. 

La filière croit au rôle du bois pour construire une société plus durable. Au-delà de ces dimensions techniques, en cette période où les citoyennes et citoyens n’ont jamais été autant en quête de sens, pour leur emploi, leur consommation et leur cadre de vie, la filière porte aussi d’autres valeurs essentielles…  

La fierté de la filière vient avant tout de cette grande responsabilité de respecter l’être à l’origine du plus beau matériau de structure, de la plus noble des matières premières et de la plus vivante des énergies renouvelables : l’arbre !

La filière forêt-bois est composée de trois principaux maillons :

  • La ressource qui intègre les secteurs de la gestion et de l’exploitation forestière 
  • La transformation et le négoce regroupant la première et la seconde transformation du bois 
  • Les marchés avec comme principaux débouchés, l’emballage, le bois dans la construction et le bois énergie. 

La filière forêt-bois de Bretagne est pourvoyeuse d’emplois (15 000 salariés et plus de 3 000 entreprises) et porteuse de valeurs environnementales. 

Bien que s’appuyant sur une forêt de surface moyenne (15 % du territoire breton contre une moyenne nationale de 30 %), l’activité qui en découle est riche. 

La forêt bretonne trouve sa valorisation dans des marchés comme l’emballage bois (palette et cagette), le bois dans la construction (structure bois, aménagement intérieur et extérieur) ou encore le bois énergie. 

La forêt bretonne absorbe chaque année 11 % des émissions de GES régionales, le bois en Bretagne représente la première énergie renouvelable, c’est encore 20 % des bois qui sont utilisés dans la construction qui proviennent de Bretagne, alimentant ainsi une économie locale vertueuse.

Arbre Notre Essentiel

La logique de filière s’applique à planter, gérer et valoriser la ressource en arbres. 

Le bois énergie n’est pas la finalité première, il n’est qu’une conséquence de la valorisation du bois d’œuvre. Ce sont les activités d’emballage bois et de bois dans la construction qui tirent la filière. 

Transformation

La priorité #1 est particulièrement aujourd’hui de dynamiser le marché du bois dans la construction et les aménagements. Les outils de production ont une capacité à répondre et la part de bois locaux dans la construction ne peut que se développer. Ce développement aura pour conséquence une mobilisation du bois énergie pour alimenter des nouveaux projets de chaufferies

Marche Du Bois
Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus